Comment fonctionne le cerveau du chien ?

Les chiens sont des animaux fascinants qui nous étonnent jour après jour. Le cerveau du chien est décisif pour la fascination de notre nez de fourrure. En ce qui concerne la fonction et la structure, elle ressemble même à celle de l’homme. Mais il y a quelques différences. Ici, vous pouvez en savoir plus sur le fonctionnement du cerveau du chien.

Diverses disciplines scientifiques sont impliquées dans la recherche sur le cerveau du chien, telles que les neurosciences, la médecine et les sciences du comportement. L’organe complexe n’est pas facile à déchiffrer, surtout en ce qui concerne les sentiments, la pensée et la conscience – les chiens ne peuvent pas parler aux chercheurs comme les humains, donc les vérités absolues sont rares. Cependant, la structure et la fonction des différentes régions du cerveau sont beaucoup plus claires.

Bien comprendre le cerveau du chien

Le cerveau du chien peut être divisé en plusieurs zones avec des tâches différentes : Par exemple, il y a la moelle épinière, la moelle épinière étendue. C’est là que se trouvent les fonctions les plus originales, comme la respiration. Le cervelet contrôle le mouvement exact des membres et donne à l’ami à quatre pattes une orientation spatiale, respectivement une perception dans l’espace. Les stimuli optiques et acoustiques y sont également évalués. Le cerveau moyen est la base des souvenirs et des émotions. Le cerveau moyen comprend le système limbique, auquel appartiennent des composants tels que l’amygdale et l’hippocampe.

Les organes sensoriels transmettent des informations neutres au cerveau du chien, auquel l’amygdale donne alors une valeur émotionnelle. Ces informations sont ensuite comparées aux souvenirs de l’hippocampe et transmises au cortex cérébral. Le cerveau est la zone chez les mammifères où la pensée consciente et la planification ont lieu. C’est aussi le centre des fonctions motrices et sensorielles. Le cortex cérébral forme l’image du monde.

Le cerveau du chien a beaucoup de points communs avec l’homme – et d’autres mammifères – en ce qui concerne la structure et les fonctions, mais il ne peut pas les suivre en ce qui concerne la performance. Une grande différence se trouve dans le cerveau. L’être humain possède beaucoup plus de cellules grises qu’un nez de fourrure, il pense donc beaucoup plus complexe et comprend des connexions plus difficiles, il a donc entre autres choses nettement plus d’espace pour penser. Les chiens sont à la traîne en matière d’intelligence.

Cependant, un chien peut reconnaître un billet de cinq euros s’il a été dressé à cet effet. Cependant, il ne comprend pas en quoi cela consiste, ni ce qu’est le système monétaire. Les fonctions sensuelles sont particulièrement importantes pour le chien. Ainsi par exemple le nez, où les humains des quadrupèdes en ont devant eux : La zone du cerveau, responsable de l’odorat chez les mammifères, contient beaucoup plus de cellules chez le chien que chez l’homme.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire